L'Olympia
L'OLYMPIA

28 bd des Capucines

75009 Paris

plan d'accès



À venir dans cette salle
Diana Krall

La chanteuse et pianiste de jazz Diana Krall repart en tournée mondiale. Habituée des Olympia à guichets fermés, elle revient dans cette belle salle parisienne, les 7 et 8 octobre prochain ! Elle sera également en concert le 11 octobre au Sporting Club de Monaco et le 16 octobre au Silo à Marseille. Cette tournée viendra accompagner la sortie de son nouvel album «Turn Up The Quiet » prévu le 5 mai, et qui marque un réel retour au jazz et aux grands classiques américains.

L'Olympia, Paris

du 7 octobre 2017
au 9 octobre 2017
Voir les séances
Chris Isaak

Gueule d'ange et voix sensuelle, l'américain cultive depuis le milieu des années 80 l'art de transformer des ballades rock en hymne à l'amour. Tout le monde se souvient de « Wicked Game». Chris Isaak, auteur, compositeur, interprète et acteur signe en 1984 un contrat avec la Warner Brothers Records. Il sort alors l'album Silvertone. Mais c’est d’abord en France que Chris Isaak connait le succès grâce à un second album éponyme contenant le titre « Blue Hotel». Ce tube campe en tête des charts hexagonaux pendant l’année 1987. En 1989, il enregistre l'opus Heart Shaped World. Ce dernier contient les singles « Wicked Game » qui fait un tabac dans le monde entier et « Kings of the highway », qui sera utilisé pour la publicité institutionnelle spécial Produits Laitiers. Fan d’Elvis et de Roy Orbison, Chris Isaak s'inspire de ses idoles en jouant avec brio au crooner, et en excellant dans la ballade rockabilly. Dans les années 1990, Chris Isaak ne cesse d’enchaîner les succès, de San Fransisco Day (1993) à Speak of the devil (1998) en passant par Forever blue (1995). Il apparaît également dans des bandes originales de films comme Eyes Wide Shut avec Tom Cruise et Nicole Kidman, Chasing Liberty et des génériques d'émissions comme The Late Late Show with Craig Kilborn. Chris Isaak tourne aussi au cinéma : on le voit dans les films Little Buddha (1993), Twin Peaks: Fire Walk with Me,  Le silence des agneaux (1991) ou encore A Dirty Shame (2004). Il a même joué dans la série télévisée Friends. Après le double album hommage Beyond the Sun, sorti en 2011, le crooner sort en novembre 2015 First Comes the Night façonné à Nashville et produit par Paul Worley (Dixie Chicks, Lady Antebellum, Martina McBride), Dave Cobb (Jason Isbell, Shooter Jennings) et l’inamovible Mark Needham.

L'Olympia, Paris

le 2 novembre 2017
20h00
de 51 à 161 €
Alice Cooper

Pionnier du Hard Rock théâtral ou shock rock, Alice Cooper aime choquer à chacun de ses concerts, mettant en scène chaises électriques, guillotines et faux sang.

Découvert en 1969 par Frank Zappa à Los Angeles, Alice Cooper sort son premier album solo, Welcome to My Nightmare en 1975, accompagné de la légendaire tournée théâtrale Welcome to My Nightmare. Sa carrière décolle à la fin des années 1970, avec une succession de succès dont "You & Me", et des albums devenus classiques comme Lace And Whisky et From The Inside.

Dans les années 80, Cooper explore différents sons allant du heavy metal au hard rock mélodique mis en avant dans les albums Flush the Fashion (1980), Constrictor (1986), Raise your Fit and Yell (1987) ou encore Trash (1989). Ce dernier, avec le titre « Poison », reste aujourd’hui encore son album le plus vendu.

Alice Cooper continue de tourner régulièrement dans le monde entier, surprenant ses fans comme dans un grand film d'horreur.

 

Package VIP ici

L'Olympia, Paris

le 7 décembre 2017
20h00
de 56,50 à 95 €
Alice Cooper

Diamond Insanity Package (Nombre de places limitées !) :

 

-          Une place debout placement libre avec entrée prioritaire

-          Une rencontre exclusive avec Alice Cooper après le concert

-          Une photo individuelle avec Alice Cooper

-          Découverte de la scène avant le concert

-          Une photo de FrankenAlice avec votre tête sous sa guillotine !

-          Une affiche souvenir autographiée par Alice Cooper

-          La setlist officielle du concert

-          Un objet exclusif du merchandising

-          Votre participation au tirage au sort pour rejoindre Alice Cooper sur scène lors du lancer de ballons final !

 

Gold Preshow VIP Package (Nombre de places limitées !)

 

-          Une place debout placement libre

-          Découverte de la scène avant le concert

-          Une photo de FrankenAlice avec votre tête sous sa guillotine !

-          Une affiche souvenir autographiée par Alice Cooper

-          La setlist officielle du concert

-          Un objet exclusif du merchandising

 

 

Merci d’avoir acheté un Pack VIP d’Alice Cooper. Vous serez contacté par Wonderful Union par e-mail entre 24 et 48 heures avant le concert pour vous fournir toutes les informations concernant votre pack. Votre package est nominatif et non-transmissible.

Si vous avez des questions sur les éléments constituant votre pack, merci de contacter Wonderful Union par email à l’adresse help.wonderfulunion.com.

Si vous avez des questions au sujet du billet seul (hors VIP), merci de nous contacter par email à l’adresse hotline@gdp.fr.

 

Billets seuls en vente ici

L'Olympia, Paris

le 7 décembre 2017
20h00
offre privilège
de 370 à 836 €
Scott Bradlee's Postmodern Jukebox

Scott Bradlee a été découvert en 2009 sur Youtube grâce à ses reprises de titres du groupe Nickelback : « A Motown Tribute to Nickelback ». Il revisite alors les titres des canadiens avec des arrangements R&B des années 60. Plus ambitieux, le pianiste new-yorkais commence à travailler avec le Postermodern Jukebox, un collectif composé de plusieurs groupes qui se relayent au fil des vidéos.

Le titre revisité « We Can't Stop » de Miley Cyrus fait un véritable carton avec plus de 4 millions de vues sur Youtube : ce sont désormais de véritables stars sur le net. Ils font même une apparition sur le plateau de Good Morning America. Le groupe ne s’arrête pas là et sort dans la foulée une reprise du célèbre « Creep » de Radiohead, vu plus de 19 millions de fois. Le groupe est désormais célèbre sur Youtube avec plus de 500 millions de vues et 2 millions d’abonnés.

Les tubes pop du 21e siècle façon vintage : c'est la marque de fabrique de Scott Bradlee & Postmodern Jukebox !

 

Site Internet : http://postmodernjukebox.com/

Facebook : https://www.facebook.com/postmodernjukebox

Twitter : https://twitter.com/scottbradlee

L'Olympia, Paris

du 9 décembre 2017
au 10 décembre 2017
Voir les séances
Damien Rice

Attention :

 

L’achat de places pour ce spectacle est soumis à l’acceptation par l’acheteur de conditions particulières de vente. 

 

Afin de permettre au plus grand nombre de fans d’acheter des billets et pour lutter contre le marché noir et la revente illicite de billets, les achats seront limités à 4 places par commande et par client. Les billets sont nominatifs, incessibles, et non remboursables. Ils seront contrôlés à l’entrée de la salle. L’acheteur accepte par conséquent de se présenter au contrôle, accompagné des autres détenteurs de billets de sa commande, et de pouvoir justifier de son identité à l’entrée du spectacle par une pièce d’identité officielle.

 

Un contrôle des commandes sera également effectué lors la mise en vente. Elles pourront faire l’objet d’une annulation si plusieurs commandes comportent les mêmes noms, coordonnées et/ou cartes bancaires. 

L'Olympia, Paris

le 11 décembre 2017
20h00
Tri Yann

L'Olympia, Paris

le 25 janvier 2018
20h00
de 49,90 à 79,60 €
Steven Wilson

L'Olympia, Paris

le 12 mars 2018
20h00
de 45,50 à 78,50 €
Murray Head

Tout le monde connait les tubes « One night in Bangkok » et « Say it ain’t so, Joe » de MURRAY HEAD.

Le chanteur, signé à 17 ans chez EMI, explose en 1975 avec le hit "Say it ain't so, Joe". Les albums qui suivent confirment son talent : "Between us" (1979), " Voices" (1981), "Shade" (1983) ou "Sooner or Later" (1987). Son deuxième tube "One night in Bangkok" est extrait de la comédie musicale "Chess" en 1985, dans laquelle il interprète le rôle principal. Parallèlement à sa carrière d'acteur, Murray Head a continué à publier des albums dont le dernier "My back pages" est sorti en novembre dernier.

Figure emblématique depuis les années 70-80, Murray Head a choisi de revenir à l'Olympia le jour de son anniversaire pour fêter les 40 ans de Say It Ain't So Joe. "Vous avez pris ma chanson pour une chanson d'amour... alors qu'elle était une chanson politique, un cri primal, une révolte contre l'impuissance de l'individu face à l'État... L'idée que nous nous faisions de la démocratie est fausse, nous n'avons en réalité aucun pouvoir contre le système."

Éternel incompris, ce "clochard céleste", libre et insaisissable, a choisi, à l'âge de la maturité, de continuer à clamer sa vérité sur les routes de France.

L'Olympia, Paris

le 14 mars 2018
20h00
de 45,50 à 111,50 €
Joan Baez

L'Olympia, Paris

du 4 juin 2018
au 17 juin 2018
Voir les séances
Durée pour valider la commande

 

Espace personnel
Newsletter
Top Ventes
1
16 septembre 2017, Stade De France, Saint-denis
2
18 octobre 2017, Cité Des Congrès, Nantes
3
1 décembre 2017, Accorhotels Arena, Paris
4
7 décembre 2017, Les Folies Bergère, Paris
5
20 octobre 2017, Forum Grimaldi, Monte-carlo